Stations et conceptions

D’une passerelle les visiteurs peuvent regarder les fondations protégées au titre de monument historique de l’ancienne baraque de lavage et d’épouillage. Aujourd’hui, les fondations sont abritées par un hall qui contient le coeur du mémorial – l’installation média. Dans la salle de réception et d’information les visiteurs reçoivent les informations de base pour la compréhension du contexte historique. Le cimetière d’honneur avec les tableaux des noms sur le terrain des anciens charniers est encore un endroit central du mémorial.  Le mémorial se compose de cinq stations. Ici vous verrez un plan du mémorial avec les stations.

 


La salle de réception et d’information

+

Une maquette du camp permet de se rendre compte de la situation, de la structure et de la superficie de l’ancien camp de la vallée de Glattbach dont la topographie a changé depuis l’époque. Grâce à une frise historique accompagnée de photos, les visiteurs ont les informations nécessaires à la compréhension de l’historique.

Bei einer Führung am Lagermodell im Empfangs- und Informationsraum
Lors d’une visite de modèle de référence dans la salle de réception et de l’information
Projection de documents historiques au-dessus des fondations des anciennes baraques de bains et d’épouillage

+

Une passerelle mène aux fondations des monuments protégés des anciennes baraques de bains et d’épouillage. Celles-ci se trouvent aujourd’hui dans un bâtiment obscurcie ou on peut voir une projection de documents historiques. Le montage vidéo d’environ vingt minutes, mêlant des citations de prisonniers, de la musique, des images et des bruits, plonge le visiteur dans les horreurs de l’époque.

La pièce reste obscure, les fondations éclairées par moments sont intégrées dans cette présentation.

KZ Gedenkstätte Vaihingen: Auf einem Steg über den Fundamenten der Entlausungsbaracke stehen die Besucher und sehen sich die Medieninstallation an. /ad
Dans l’ancienne baraque de lavage et d’épouillage, une projection de documents historiques (images et son) montre les évènements tragiques de cette époque.
La salle d’exposition au-dessus des fondations de l’ancienne cuisine des SS

+

Des expositions temporaires comme en par exemple « De la fosse commune au cimetière d’honneur » montrent certaines aspects de cette thématique.

Les galeries

+

C’est dans la roche que les prisonniers ont fait sauter la galerie qui a servi de chambre de protection aérienne aux SS et aux équipes de garde. C’est le dernier témoignage visible des travaux des prisonniers.

Der Eingang für die Wachmannschaften zum Luftschutzstollen
L’entrée de mourir pour garder les abris de raid aérien

 

Le cimetière du camp de concentration

+

Le cimetière du camp de concentration a été fondé en 1958 sur l’ancien terrain de la fosse commune. Là, 1267 victimes reposent dans des tombes anonymes. Le cimetière avec son monument et sa plaque commémorative est le véritable lieu du souvenir et du deuil. C’est ici, que chaque année au mois d’avril une cérémonie de commémoration de la libération du camp a lieu.

Auf den vier im Jahr 2013 errichteten Namenstafeln stehen insgesamt 1342 Opfernamen in alphabetischer Reihenfolge. Elf Opfer bleiben anonym.
Sur les quatre établi en 2013 plaques sont un total de 1342 victimes noms par ordre alphabétique. Onze victimes restent anonymes.